Rudy Lahor: “Le FOJE, c’est un moment de croissance, un tremplin pour devenir un Olympien à part entière”

Le 20 mars prochain, débutera le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) dans la ville hôte de Vuokatti. Le Chef de mission, Rudy Lahor, se concentre désormais sur cette 15e édition hiver du festival et l’importance de cette manifestation multisports dans la carrière des jeunes athlètes. 

Pour moi, le FOJE est la formule idéale pour donner aux jeunes athlètes un avant-goût de ce que pourraient être les Jeux Olympiques, déclare Rudy Lahor. Tout comme aux Jeux, il y a une cérémonie d’ouverture et de clôture et des athlètes de différents pays qui vivent ensemble sur un même site. Cette expérience donne aux athlètes cet extra stimulus qui les pousse à poursuivre leur carrière sportive.  

Il est important pour les jeunes athlètes de réaliser qu’il ne suffit pas de performer à l’entraînement et en compétition pour devenir un athlète de haut niveau. Il faut une vraie mentalité de sportif de haut niveau. De nombreux autres aspects entrent ici en considération tels que la récupération, la nutrition, la concentration, etc. Pour soutenir nos athlètes dans ce parcours, nous assurons un encadrement médical lors du FOJE. De plus, nous essayons de leur enseigner certaines habitudes et certains comportements. Tous ces éléments sont indispensables pour réussir dans une carrière sportive. 

De plus, le FOJE permet aux athlètes de rencontrer leurs pairs dans leur sport. De cette façon, ils peuvent s’évaluer sur le plan sportif. Pour beaucoup d’entre eux, c’est plutôt rare d’avoir un contact à l’étranger, ici ils ont la chance de se mesurer aux meilleurs dans leur catégorie d’âge. Certains en ressortent avec les pieds sur terre, tandis que d’autres ont la confirmation qu’ils fonctionnent bien, poursuit-il. 

Rudy Lahor voit le FOJE comme une étape intermédiaire logique sur la route des Jeux Olympiques: C’est un moment de croissance, un tremplin pour devenir un Olympien à part entière. Citons, par exemple, le skieur alpin Armand Marchant qui avait remporté une médaille de bronze au FOJE d’hiver de Montafon en 2015. Présents également lors de cette même édition, Loena Hendrickx et Sam Maes. C’est fantastique de voir que Loena a récemment décroché un top 8 lors du plus grand événement sportif au monde. On pouvait alors déjà constater son énorme passion pour le sport, un paramètre qui est sans aucun doute au cœur du succès qu’elle rencontre aujourd’hui. 

Au cours de sa carrière, le chef de délégation a déjà vécu trois éditions hivernales différentes du FOJE: Pour moi, c'est à chaque fois l’occasion de découvrir de nouveaux talents en devenir et de vivre de nombreux grands moments. J'ose dire que le FOJE est une bonne représentation des Jeux Olympiques. A côté des entraînements, les athlètes s’occupent également de choses du quotidien. La combinaison jeunesse et présence de talents fait du FOJE une magnifique initiative.  

Rudy Lahor ne doit pas réfléchir longtemps pour se souvenir de son moment FOJE préféré: Si nous, en tant que Belgique, pouvons obtenir un résultat, c’est évidemment génial. Quand Armand Marchant a reçu sa médaille, j’étais fou de joie. Nous pensons souvent qu’il n’y a pas d’opportunités pour les sports d’hiver dans notre pays. Alors, lorsque des résultats suivent, vous réalisez que tout est possible. 

Toutes les nouvelles

Encore 26 jour jusqu'au
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'été Banská Bystrica 2022